Ces mots ou expressions mal employés – ou comment ne plus passer pour une quiche

Ces mots ou expressions mal employés – ou comment ne plus passer pour une quiche

Dans notre société ultra moderne dans laquelle la télécommunication est prépondérante dans nos échanges, nous perdons peu à peu le bon usage des bons mots. Petit à petit, certains mots ou expressions sont utilisés maladroitement et ne représentent pas précisément ce que l’on veut dire.

A titre d’information – ça ne fera de mal à personne, et surtout, ça vous évitera peut-être de vous griller au bout de la vingtième seconde de votre speed dating ou de votre entretien de recrutement pour ce poste que vous convoitiez tant ;), en voici une courte sélection.

 

Diesel : Le diesel n’est pas un carburant que l’on met dans sa voiture à la station service. Diesel est en fait un type de moteur (inventé par M. Diesel) qui fonctionne avec un carburant différent de l’essence, à savoir le gazole. Puriste que je suis (un peu chiant on peut le dire), un jour de printemps, alors que nous nous arrêtions dans une station service pour faire le plein, je n’ai jamais compris pourquoi ma femme m’a posé cette question : « chéri, je mets quoi comme essence dans la voiture, du diesel ? ».  Pour être honnête, je suis resté dubitatif quelques minutes, quand même… !

Hollande : Ce que l’on désigne très souvent par Hollande (François mis à part, il faut dire Monsieur le Président sinon il se vexe  🙂 ) n’est pas un pays. La Hollande n’est en fait qu’une région de l’ouest des Pays Bas qui représente à peine un tiers du territoire. Idem pour les Hollandais, les habitants de cette belle région, qui ne sont pas tous les habitants des Pays Bas. Ces derniers sont appelés les Néerlandais. Les Hollandais sont bien des Néerlandais mais la réciproque n’est pas vraie. Attention donc lorsque vous voyez un homme sortir d’un camping-car avec sur sa plaque le NL de Nederland, ne lui dites pas tout de suite « bonjour ami hollandais », c’est comme si, voyant votre plaque française, un espagnol vous disait « bonjour ami parisien » alors que vous habitez le Cantal (alors qu’entre nous, on sait bien que la pire des insultes pour un provincial est d’être catalogué « parisien » !).

Espèce : « Tu as vu ce truc ? On dirait un espèce d’avion ». Le mot espèce est très souvent employé comme un adjectif s’accordant avec un nom (dans mon exemple l’avion). En réalité « une espèce » est un nom commun féminin. Même lorsqu’on l’associe à un nom masculin, il faut dire une espèce. On peut faire l’amalgame avec « une sorte », on ne dit pas « un sorte d’avion ». Eh puis, ce mec qui vous mate tous les matins dans le bus en vous déshabillant du regard, ça ne serait pas une sale espèce de co****rd ? Si ? Ah, vous voyez qu’on tombe d’accord 😉

Charlie Hebdo, petit mais costaud !

Encore une fois Charlie Hebdo fait parler de lui en publiant des caricatures représentant le prophète de l’Islam, l’une des trois principales religions monothéistes. Pour cette religion, représenter son prophète est jugé blasphématoire, « une insulte à l’égard de ce qui est considéré comme sacré ». Cette définition met en avant le caractère sacré d’une chose, mais sacré pour qui ? Pour celui qui considère cette chose comme telle. L’acte du blasphème n’a donc de sens que pour celui qui considère une chose sacrée. Cette personne ne doit donc nullement voir une insulte lorsque la parole ou l’acte qu’il jugerait blasphématoire émane d’une personne pour laquelle cette parole ou cet acte n’invoque rien de sacré.

Charlie Hebdo, dont la rédaction se dit athée, n’insulte en rien l’Islam lorsqu’il caricature son prophète.

De même lorsqu’il caricature d’autres symboles d’autres religions.

Mais le plus intéressant ici, c’est l’ampleur que cette publication prend ! Dès la veille de la parution du journal satirique, alors que la rédaction a pour habitude d’envoyer sa une à quelques journalistes, le buzz à commencé sur le web. Le lendemain, tous les journaux en parlaient faisant plus de bruit que certains groupes musulmans soit disant provoqués.
Il est vrai que cette publication intervient dans un contexte tendu dans le monde musulman, avec les multiples manifestations contre le film « L’innocence des musulmans », mais en France, le contexte s’est soudainement alourdi avec toute cette agitation de la société en général.Comment un journal aussi modeste que Charlie Hebdo (l’hebdomadaire n’est tiré qu’à 60 000 exemplaires), peut agiter autant toute une société ?

Cela traduit-il un malaise persistant de la société française à l’égard d’une communauté musulmane à nouveau stigmatisée ?

Bonjour, je peux entrer ?

Voilà des mois que j’ai commencé à m’intéresser à ce monde aussi varié que passionnant qu’est la blogosphère. Je me balade de blog en blog et découvre tellement d’articles intéressants qui m’amusent, m’interpellent, me font découvrir mile et un sujets, et parfois même m’émeuvent à tel point que j’en verse une larme.

Bref, je suis fasciné par tous ces talents présents sur la blogosphère et qui ne demandent qu’à s’exprimer et à être partagés.

C’est pour cette raison que je souhaite pas à pas passer du côté des blogueurs pour pouvoir, moi aussi, faire partie de ceux qui partagent et ne plus être qu’un simple lecteur.

J’espère que ma contribution, aussi modeste soit elle, apportera un peu d’eau à ce moulin qui ne cesse de tourner plus vite.